GATINEAU, le 14 novembre 2023 – La Coalition pour l’homéopathie au Québec (CPHQ) a fièrement tenu aujourd’hui un forum de discussion sur l’homéopathie dans un hôtel de l’Outaouais, une première du genre dans la région de la capitale nationale.

Coanimé par Paul Labrèche, homéopathe, président de la CPHQ et vice-président du Syndicat professionnel des homéopathes du Québec (SPHQ – CSN), et Dre Christiane Laberge, médecin de famille, conférencière en santé globale et communicatrice en santé bien connue au Québec, le forum a accueilli des experts tels que Shahram Ayoubsadeh, directeur clinique de la Integral Health Clinic basée à Ottawa et chef de la direction du Canadian College of Homeopathic medicine à Toronto, ainsi que Rachel Roberts, Chef de la direction de la Homeopathy Research Institute (HRI) qui s’est jointe à l’événement en direct du Royaume-Uni.

Un programme ambitieux

L’événement a été rythmé au fil d’un agenda ambitieux. Parmi les sujets : l’impact de l’homéopathie à travers le monde, à la fois sur les humains et les animaux, le potentiel de l’homéopathie dans la prise en charge des maux quotidiens et des témoignages éloquents de patientes et patients sur les bénéfices de l’homéopathie dans leur vie et celles de leurs proches. Un accent particulier a été mis sur la science de l’homéopathie, présentant les derniers développements de la recherche.

L’homéopathie au coeur de la science : un simple effet placebo ?

« De la recherche clinique dans les cliniques et les hôpitaux, aux études de laboratoire et même aux expériences testant des médicaments homéopathiques sur des cultures agricoles, le message est simple : argumenter que l’homéopathie n’est qu’un effet placebo n’est plus plausible », confirme Rachel Roberts, du HRI. « Des équipes indépendantes à travers le monde constatent les effets biologiques bénéfiques de l’homéopathie sur les humains, les cultures cellulaires, le bétail, les poissons et les plantes.¹ Cela surprendra plusieurs personnes, car elles sont habituées à n’entendre que des affirmations négatives sur l’homéopathie, soi-disant basées sur des articles scientifiques, mais il s’agit de la pure désinformation », ajoute Madame Roberts.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

L’homéopathie s’appuie sur 200 ans d’études et d’observations cliniques et est utilisée par plus de 200 millions de patients dans le monde et dans 100 des 133 pays membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)².

Elle est pratiquée par 400 000 praticiens dans le monde et 10,3 millions de Canadiens l’ont utilisé en 2022 ³. Elle est également de plus en plus intégrée dans la médecine vétérinaire et l’agriculture à travers le monde. (4)

« L’homéopathie est une approche de santé qui est utilisée partout dans le monde, et qui contribue positivement à l’amélioration de la santé des Québécoises et Québécois et de tous les habitants de la planète. L’utilisation et la popularité croissantes de l’homéopathie sont en soi une indication de son efficacité et de sa légitimité. Ce qui ne fonctionne pas ne survit pas très longtemps. », affirme Paul Labrèche, président de la CPHQ.

Vers une approche plus collaborative de la médecine

« Il est temps de considérer les divers professionnels de la santé comme des collaborateurs et les patients comme des partenaires égaux. Il faut encourager une vision de la médecine collaborative dans laquelle des approches comme l’homéopathie, l’acupuncture et l’ostéopathie devraient être invitées à ouvrir le meilleur de leurs expertises respectives », affirme Dre Christiane Laberge, « De plus, en 2014 et plus récemment, l’OMS a demandé à ses pays membres de mieux intégrer les médecines non conventionnelles et traditionnelles (5). Il est temps que nous nous mobilisions tous pour le bien commun et pour offrir une meilleure qualité de vie aux patients », ajoute Dre Laberge.

Proposition récente de Santé Canada pour le programme de recouvrement des coûts des PSN : un obstacle infranchissable pour la majorité

Les défis auxquels est confrontée l’industrie des produits de santé naturels (PSN) semblent sans fin. Récemment, les homéopathes et autres praticiens de la santé ainsi que les fabricants de produits de santé naturels au Canada ont pris connaissance des détails du nouveau programme de recouvrement des coûts pour les PSN (6), annoncé il y a quelques années. Les membres de l’industrie ont été estomaqués d’apprendre que pour tous les produits de santé naturels vendus au Canada, y compris les médicaments homéopathiques, l’industrie devra payer des frais beaucoup plus élevés que prévu. Bien que les membres de cette industrie aient toujours été d’accord avec un tel programme, ils ne s’attendaient pas à des coûts aussi élevés qui garantissent implicitement un accès réduit aux PSN. De plus, ces
coûts plus élevés imposés entraîneront la fermeture de nombreuses petites et moyennes entreprises tout en encourageant les importations en ligne de produits dont la qualité peut être compromise.

L’industrie et les praticiens de la santé ainsi que les consommateurs canadiens sont activement mobilisés pour exhorter Santé Canada à mettre fin à son approche unilatérale actuelle et à revenir à une discussion coopérative afin d’obtenir des résultats mutuellement bénéfiques.

La liberté de choix : fondamentale pour tous

La liberté de choix fondée sur ses préférences et valeurs personnelles est un droit fondamental et inaliénable pour tous les citoyens. Il en va de même pour les patients et les professionnels de la santé qui souhaitent utiliser l’homéopathie pour se soigner ou soigner les autres. « En tant que patiente et mère, je veux avoir le droit de choisir librement les traitements de santé que j’utilise pour moi et ma famille. L’accessibilité aux remèdes homéopathiques que j’utilise depuis des années ainsi qu’aux homéopathes est essentielle pour moi », affirme Alexandra Pilarski, patiente et
cofondatrice d’Homeo Populi, un mouvement citoyen pour la protection et la défense de l’homéopathie au Québec.

À propos de la Coalition pour l’homéopathie au Québec (CPHQ)

Regroupant au Québec, les praticiens du Syndicat professionnel des homéopathes du Québec (SPHQ – CSN), les fabricants et les utilisateurs de l’homéopathie, la CPHQ a été créé en 2020 et se consacre à la valorisation et à la défense de l’homéopathie partout au Québec, entre autres, en rectifiant la désinformation et en préservant la liberté de choix.

 

Références:
1 Homeopathy Research Institute | HRI (hri-research.org)
2 WHO global report on traditional and complementary medicine 2019. Geneva: World Health Organization; 2019
3 Sondage – « Homeopathy: awareness and usage in Canada », final report – December 2022 – Harris interactive – on a representative national sample (1,050 people) of the Canadian population.
4 Camerlink et al., Homeopathy as replacement to antibiotics in the case of Eschericia coli diarrhea in neonatal piglets. Homeopathy as replacement to antibiotics in the case of
Escherichia coli diarrhoea in neonatal piglets – PubMed (nih.gov)
5 World Health Report, WHO Global Atlas of Traditional, Complementary and Alternative Medicine, Map Volume, 2005
6 Frais proposés pour les produits de santé naturels : Aperçu – Canada.ca

Pour toute demande d’information et/ou d’entrevue :
Sylvie Piché
Cellulaire : 514-758-5519
media@cphq.ca